Une captation vidéo qui tourne au vinaigre!

captation concert
Patricia Gloriès lors du concert

Voici une anecdote vécue il y a quelques jours :
Je suis convié par une artiste, Patricia Gloriès, à réaliser une captation vidéo pour un de ses spectacle. Il lui devenait nécessaire d’avoir un support vidéo appuyant ses recherches de programmateur de salle. Ce jour là, le tournage vidéo se déroule dans une maison de retraite sur Chambéry. Malheureusement, il y a moins de monde qu’escompté. Alors pour les plans larges avec un public en liesse, il fallait oublier. Nous avons pensé à toquer aux portes de tous les résidents pour les convaincre de venir assister à un concert d’une artiste exceptionnelle…mais non, on s’est dégonflé!
Le spectacle commence très bien, les retraitées semblent contentes.

Des chansons de Piaf aux années 90, …Patricia Gloriès propose un large répertoire. Elle introduit chaque chanson par des blagues ou des anecdotes, qui font plus ou poins mouche. Rappelons que le public des maisons de retraite n’est pas le plus facile à dérider. Bref, tout se déroule nickel, jusqu’au moment où, après un titre un peu pointu, il est vrai, de Gabriel Faure, une personne s’exclame d’une voix ferme et autoritaire :

“- Vous chantez pour vous ou vous chantez pour nous ?
Silence.
La chanteuse, soufflée, pose les mains sur ses hanches et regarde la mécontente avec un sourire figé et répond :
“Bah je chante pour vous.
Et la mécontente rajoute :
“On a l’impression que vous chantez surtout pour vous !”
-Ah bon, tiens, c’est nouveau ça ! dit Patricia
-.. des chansons qui vous plaisent à vous ! rajoute la retraitée bougonne.
– Je chante des chansons qui sont censés plaire à tout le monde.” répond Patricia

A ce moment là, Patricia Gloriès reprend son souffle, se dirige vers les autres spectateurs en s’exclamant :

-“Je pense que si vous faîtes un petit bilan autour de vous madame, vous vous apercevrez ,que personne n’est vraiment tout à fait d’accord. Peut être n’est ce pas un répertoire qui vous plait ?!
– ” Bah moi, je suis pas d’accord c’est évident” dit la retraitée froidement.
… mais j’ai l’impression que globalement les dames sont jusque là assez contentes, non !?
Heureusement à cette question, une ou deux retraitées s’exclament :
“Oh oui” ” C’est très bien” ” Ça nous change du quotidien”
Puis la chanteuse continue en disant:
– C’est votre avis personnel. Je suis venue une dizaine de fois vous chanter des chansons et ce n’est pas facile.
La mécontente dit :
“J’m’en doute, j’m’en doute.
-Je vous ai présenté de la chanson Française, du Piaf, de l’Anglais, du chant improvisé, je vous ai emmené des musiciens. Après, c’est sur, il y a des chansons que vous pouvez ne pas aimer. C’est important qu’il y en ai pour tous les goûts.
– Vous chantez pas des chansons queeeee…( la fin se termine dans sa bouche en maugréant)
-Bah écoutez, la semaine dernière par exemple, on m’a dit que vous aviez eu plaisir à entendre du chant Anglais.
Et la mécontente de répliquer une phrase d’anthologie :
” Y’a des fauchetons aussi ,alors vous savez!

Ce sera sa dernière phrase, qu’elle répétera une ou deux fois quand même. Mais sa voix sera étouffée par les autres spectatrices ( il n’y avait que des femmes ), qui s’enflammeront de mots beaucoup plus élogieux et positifs, relayant la retraitée dans la solitude de son mécontentement. Personne ne l’appuiera dans sa démarche critique de destruction de l’artiste. Il n’y aura pas non plus de jet d’oeufs périmés et de chaises lancées sur scène.

Dommage pour l’ambiance, car ma vidéo serait devenue un fait divers prisé dans le Dauphiné libéré,et j’aurai pu, bien monnayer les images sur Youtube.
Mais tant mieux pour l’artiste, qui s’en sort grandi d’un capital sympathie accrue. Les autres retraitées redoubleront d’éloge à son égard.

La morale de l’histoire, est qu’on ne peut pas plaire à tout le monde et qu’il faut savoir sang froid garder. Une respiration, ou deux, après l’agression verbale permet de faire baisser la charge émotionnelle que se voit infliger son égo, et de pouvoir répondre sans l’émotionnel.

Dans ce cas, Gloria à su garder son calme. Le fait d’avoir pris à parti, les autres spectateurs, lui a permis de se donner de l’aplomb pour combattre l’attaque.
Sachant qu’elle faisait l’objet d’une captation vidéo, cette mésaventure est vraiment mal tombée pour l’artiste.

Mais ce qui ne tue pas rend plus fort dit-on. Et cette expérience a renforcé les aptitudes de Patricia Gloriès à réagir de manière calme aux aléas du spectacle vivant. Et puis, je couperai cette séquence au montage.

Alors,il ne restera rien de cette altercation, qu’une épine dans l’égo de l’artiste.

Something to Say?

Your email address will not be published.